LA FONCTION PSYCHIQUE DU BÉNÉVOLAT, ENJEUX CONSCIENTS ET INCONSCIENTS.

LA FONCTION PSYCHIQUE DU BENEVOLAT

Le bénévolat est un phénomène de société dont on ne peut nier l’importance, au moins statistique, quand on sait qu’il y a 14,2 millions de bénévoles en France en 2005 et que l’on peut estimer à 935 000 emplois en équivalent temps pleins le volume de travail bénévole dans les associations1.
Le dictionnaire Le Robert définit le mot bénévole comme suit :
« Bénévole, adj. et n. , d’abord benivole, bégnivole (1282), est emprunté au latin benevolus » bienveillant, dévoué », littéralement « qui veut bien » de bene (bien) et volo ( je veux).
L’histoire du mot est inséparable de ses doublets bienveillant et bénévolent, : comme ce dernier, bénévole a été progressivement évincé de l’usage courant par bienveillant (…) L’adjectif a été réinterprété en « qui fait preuve de bon vouloir » (1866) et appliqué à une chose de manière désintéressée, sans rémunération, d’où un, une bénévole. Il est usuel dans ce sens et a produit le dérivé bénévolat. »
Et le mot bénévolat est défini de la sorte « bénévolat, n. m., a été crée tardivement (1954) avec le suffixe de mot désignant une profession pour exprimer l’idée de volontariat. Il s’est moins diffusé que bénévole, se limitant à l’usage administratif didactique. »2

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s